parallax background















Introduction

Google a confié au cabinet d’experts-conseils indépendant Public First le mandat d’explorer la façon dont les produits de Google aident les travailleurs, les entreprises, les organismes à but non lucratif et les créateurs de contenu canadiens.

Dans le cadre de notre recherche, nous avons utilisé une série de méthodes différentes pour mieux quantifier l’impact des produits et services de Google au Canada :

  • En nous appuyant sur les rapports précédents sur l’impact de Google dans divers marchés, notamment le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, nous avons utilisé la modélisation économique traditionnelle fondée sur des estimations par les tiers concernant la taille du marché de Google au Canada et ses rendements standard du capital investi (RCI) pour mesurer l’activité économique découlant des principaux produits de Google, soit Recherche Google, Google Ads, AdSense, Android et Google Cloud.
  • En collaboration avec les fournisseurs indépendants Dynata et Maru/Blue, nous avons réalisé un sondage approfondi auprès d’un échantillon représentatif de plus de 7 000 personnes représentant chacune des provinces et chacun des territoires du Canada.
  • En parallèle, nous avons mené un sondage auprès de 1 000 hauts dirigeants de petites, moyennes et grandes entreprises représentant des secteurs différents.
  • Nous avons interrogé des gens en entreprise et des individus de partout au Canada afin de mieux comprendre leur utilisation des produits de Google.
  • La meilleure méthodologie destinée à déterminer avec précision les avantages conférés par les services Internet sans frais suscite encore aujourd’hui un vif débat parmi les économistes. Aux fins de ce projet, nous avons mis à l’essai des méthodologies diverses, en explorant la manière dont cela influe sur la fourchette des estimations possibles quant à la valeur créée par Google au Canada.

Dans ce bref rapport, nous nous concentrons sur quatre façons clés dont Google soutient l’économie canadienne :

  1. Réaliser des investissements directs. Google est un important investisseur direct au sein de l’économie canadienne; en effet, l’entreprise emploie environ 1 500 personnes au Canada1.
  2. Atteindre de nouveaux clients. Recherche Google et Google Ads aident les entreprises de toute taille à atteindre de nouveaux clients au Canada et partout dans le monde.
  3. Augmenter la productivité des entreprises. Les entreprises se fient de plus en plus à des outils comme Recherche Google, G Suite ou Google Cloud pour trouver des renseignements plus rapidement, mieux collaborer et améliorer l’efficacité de leur infrastructure sous-jacente.
  4. Favoriser de nouvelles activités d’affaires. Grâce aux plateformes de Google telles qu’AdSense, Android et YouTube, il est désormais possible pour les éditeurs, les développeurs et les créateurs canadiens de rejoindre un public international.
parallax background

Principaux faits


1. En 2019, les outils de recherche et de publicité de Google ont contribué  aux activités économiques de plus de
500 000 entreprises au Canada, estimées
entre 16 et 23 milliards de dollars2.






2. L’impact économique global des produits et services de Google au Canada équivaut à 1,1 % du PIB total, ou au soutien de
240 000 emplois3. C’est plus que l’aviation ou la foresterie4.





3. Recherche Google et Google Ads favorisent des exportations à hauteur de 1,7 milliards de dollars pour l’économie canadienne5.





4. 75 % des entreprises canadiennes convenaient que la recherche en ligne était un moyen important par lequel les clients ont pu les repérer6.





5. 64 % des Canadiens s’entendaient pour dire que Recherche Google était important pour leur permettre de repérer une entreprise, et 72 %  étaient d’accord qu’il s’agissait d’un outil important pour effectuer des recherches en vue d’un gros achat 7.





6. En réduisant les coûts de TI et en améliorant leur efficacité, les entreprises canadiennes qui utilisent Google Cloud ont réalisé des gains de productivité estimatifs allant jusqu’à 860 millions de dollars8.





7. En les aidant à trouver des renseignements plus rapidement et à collaborer plus facilement, Recherche Google et G Suite permettent aux travailleurs canadiens de gagner plus de 300 millions d’heures chaque année9.





8. L’économie des applis Android génère 650 millions de dollars en revenus pour les développeurs canadiens10, et 199 000 emplois d’un bout à l’autre du Canada11.





9. Le Canada compte plus de 160 000 créateurs YouTube qui soutiennent près de 28 000 emplois12.

parallax background

Google est un investisseur important dans l’économie canadienne

  • En tant qu’entreprise, Google emploie environ 1 500 Canadiens dans ses trois principaux bureaux de Waterloo, Montréal et Toronto. Au cours des 24 prochains mois, Google prévoit ouvrir trois nouveaux bureaux, ce qui lui permettra d’accueillir  5 000 employés Google d’ici 202213.
  • Par ailleurs, Google s’investit largement dans le secteur de l’IA au Canada. L’entreprise a consacré plus de 10 millions de dollars à des installations de recherche de classe mondiale, dont l’Institut Vecteur et le MILA, et a établi des partenariats de recherche dans les grappes d’IA canadiennes de Toronto, Waterloo, Edmonton et Montréal14.
  • Au cours des cinq dernières années, Google.org a investi près de 17 millions de dollars dans des organismes sans but lucratif canadiens, en soutenant l’acquisition de compétences numériques d’un bout à l’autre du pays15.
ARTICLE01

En 2011, les fondateurs d’Article ont identifié une opportunité dans le marché du mobilier. Sachant que les consommateurs recherchent des meubles de grande qualité à un prix abordable et qu’ils veulent des délais de livraison courts, Article a comblé cet écart en offrant ses meubles en ligne, avec un délai de livraison de deux semaines ou moins. Son modèle de vente directe aux consommateurs permet de refiler jusqu’à 30 % d’économies à sa clientèle.

Sans salle de montre traditionnelle, Article doit trouver non seulement des types d’acheteurs en ligne spécifiques, mais elle doit aussi les atteindre au moment opportun; lorsqu’ils cherchent activement des meubles haut de gamme sur le Web. De plus, l’entreprise doit démontrer rapidement ce qui rend ses produits distinctifs et pourquoi on peut lui faire confiance.

Article utilise la puissance de Google Shopping comme canal de vente. Cet outil étant la principale source d’achalandage du site Web d’Article, il contribue à faire instantanément bonne impression en présentant de superbes photos de ses produits, des avis et des prix incroyables sur des meubles de grande qualité.

« Google Shopping nous aide à mettre nos produits de l’avant auprès de personnes désireuses de les acheter. Nous sommes donc en mesure de leur présenter des images attrayantes de produits, accompagnées d’avis vérifiés de clients, ce qui est énorme pour nous », souligne Duncan Blair, directeur du marketing chez Article.

Contrairement à d’autres jeunes pousses de vente directe aux consommateurs, Article a été rentable deux ans après le lancement de son site Web en 2013 et a dépassé les 100 millions de dollars en ventes annuelles brutes en 2018. Par ailleurs, l’entreprise figure également sur la liste Growth 500 depuis les deux dernières années à titre d’entreprise qui s’est développée le plus rapidement au Canada.

« En tant qu’entreprise majoritairement indépendante, nous comptons grandement sur les outils de publicité de Google pour nous aider à stimuler notre croissance. Pour nous, le maintien de la rentabilité est non seulement important, mais essentiel pour notre survie et Google a contribué à la croissance rentable de l'entreprise. », déclare M. Blair.

parallax background

Google permet aux entreprises d’atteindre de nouveaux clients et d’accéder à de nouveaux marchés

L’an dernier, les outils de recherche et de publicité de Google ont contribué aux activités économiques de plus de 500 000 entreprises au Canada16, estimées entre 16 et 23 milliards de dollars. Depuis 5 ans, cet impact économique a augmenté en moyenne de 11 % par année.

La recherche en ligne est aujourd’hui une source majeure de clients pour les entreprises de toute taille. Nos sondages ont révélé que:



En moyenne, pour chaque dollar qu’une entreprise consacre à Google Ads, elle récolte un bénéfice de 8 $ provenant de Recherche Google et de Google Ads. Ces chiffres reposent sur deux hypothèses prudentes :

  1. D’abord, nous présumons que les entreprises produisent en moyenne un revenu de 2 $ pour chaque dollar investi dans les publicités Google Ads.
  2. Notre deuxième hypothèse, c’est que dans l’ensemble, les entreprises obtiennent une moyenne de cinq clics dans les résultats organiques pour chaque clic sur leurs publicités.

De façon prudente, nous estimons que les clics dans les résultats de recherche sont environ 70 % aussi fructueux que les clics sur des publicités, entraînant un bénéfice net pour les annonceurs huit fois supérieur aux sommes qu’ils consacrent à Google Ads. Vous trouverez une description plus détaillée de cette démarche dans la section du rapport portant sur la méthodologie, ainsi qu’à l’adresse suivante : economicimpact.google.com/methodology/.

Recherche Google et Google Ads facilitent également la vie aux entreprises canadiennes pour l’exportation de biens et services à des clients partout dans le monde. Nos sondages révèlent que 75 % des entreprises s’accordent pour dire que les moteurs de recherche en ligne font en sorte que les clients à l’échelle mondiale les repèrent plus facilement17. Au total, nous estimons que Recherche Google et Google Ads favorisent des exportations à hauteur de 1,7 milliards de dollars pour l’économie canadienne18.


LANDR01

En 2014, LANDR, un service montréalais de postproduction, a bouleversé l’industrie de l’enregistrement musical en utilisant l’intelligence artificielle (IA) pour faire en sorte que les musiciens aient plus facilement accès à un son de qualité studio. L’entreprise a simplifié la création, la production et la distribution musicales en se servant de l’apprentissage machine pour analyser 2 millions de chansons et reproduire les procédés utilisés par les ingénieurs professionnels qui mastérisent les pistes.

Voilà qui a fonctionné et, depuis, l’entreprise compte plus de 3 millions d’utilisateurs dans 160 pays. Le fait de pouvoir atteindre des musiciens et des musicologues de partout dans le monde a été essentiel pour sa stratégie de marketing et sa croissance.

LANDR consacre la majorité de ses dépenses publicitaires aux produits de Google. Le chef de la direction, Pascal Pilon, indique que les produits de Google ont constitué le moyen le plus rentable de trouver de nouveaux clients en ligne et de les sensibiliser au sujet de leur logiciel de musique fondé sur l’IA. Pour LANDR, YouTube a été un puissant canal qui leur a permis de trouver et de solliciter de nouveaux clients. Leur chaîne compte maintenant plus de 3,1 millions de vue, avec des vidéos qui portent sur tout ou presque, allant de la manière de créer un rythme de musique « trap » aux conseils pour l’écriture de chansons.

« YouTube s’est avéré un outil extraordinaire pour sensibiliser les clients, obtenir de la visibilité et faire adopter notre service, déclare Pascal. Notre stratégie vidéo a contribué à trouver des superutilisateurs et à faire en sorte que ces clients deviennent des abonnés à la plateforme. Nos clients peuvent aussi devenir des ambassadeurs et mettre des vidéos sur notre chaîne YouTube. Ainsi, nous présentons nos histoires ensemble. »

parallax background

Google favorise la productivité des travailleurs et des entreprises

Les services tels que Recherche Google, Google Maps et Google Cloud aident les entreprises à travailler de manière plus productive en permettant aux travailleurs de trouver des renseignements et de collaborer plus facilement, et en automatisant leur infrastructure sous-jacente.

Un rapport datant de 2018 de Deloitte révèle que les entreprises ont affiché un rendement net moyen allant jusqu’à 2,50 $ pour chaque dollar investi dans les services infonuagiques tels que Google Cloud Platform. Certains des utilisateurs qui utilisent Google Cloud avec le plus de succès ont obtenu des retombées allant jusqu’à 10 $ pour chaque dollar investi19. En se substituant à l’infrastructure de TI traditionnelle, Google Cloud peut se traduire par d’importantes économies de coûts, tout en améliorant l’efficacité, la fiabilité et l’évolutivité. Au total, nous estimons que Google Cloud augmente la productivité des entreprises canadiennes à hauteur de 860 millions de dollars par année20.

Plus de la moitié (58 % ) des Canadiens affirment que Recherche Google est un outil de travail important, et environ un quart d’entre eux indiquent que G Suite est important (29 % )21. Selon une étude réalisée en 2015 par Forrester Consulting, le déploiement de G Suite incluant des outils comme Google Documents, Google Feuilles de calcul et Google Présentations permettrait aux employés de gagner entre 15 minutes et 2 heures par semaine grâce à une collaboration plus efficace22. À la lumière de ces estimations, et d’autres travaux portant sur les gains de temps réalisés grâce à Recherche Google23, nous estimons qu’au cours d’une année donnée, les services de Google pourraient épargner aux travailleurs 300 millions d’heures et amener une amélioration de productivité équivalant à 22 milliards de dollars pour l’économie canadienne24.

RUBIKLOUD

Prévoir la demande avec exactitude pour chacun des produits en rayon représente l’un des plus grands défis de la vente au détail. Si on se trompe, on peut se retrouver en rupture de stock (et rater des ventes) ou avec des coûts énormes liés aux stocks. Une chaîne d’épicerie peut compter des milliers de magasins, chacun tenant des dizaines de milliers d’articles, ce qui peut constituer un défi de taille pour en faire la gestion.

Il existe des possibilités infinies d’innovation et d’automatisation par le biais de la chaîne d’approvisionnement au détail. Et voici qu’entre en jeu l’entreprise torontoise Rubikloud qui utilise l’IA en nuage et l’apprentissage machine pour aider les détaillants à prendre de meilleures décisions quant à leur chaîne d’approvisionnement et faire en sorte que leurs opérations soient plus efficaces.

Rubikloud démontre la façon dont la technologie infonuagique peut transformer les secteurs traditionnels et améliorer l’efficacité, la gestion des stocks, l’exactitude des prévisions et bien plus. Rubikloud travaille avec des entreprises dont les revenus se situent entre 1 et 45 milliards de dollars. Depuis 2013, son propre chiffre d’affaires représente plus de 40 millions de dollars, et elle emploie maintenant environ 100 personnes. La croissance et la réussite de Rubikloud découlent de Google Cloud. L’entreprise ne possède aucun serveur et n’en aura probablement jamais un. Grâce à Google Cloud, elle peut travailler avec une nouvelle génération de chefs de file en technologie ascendante partout dans le monde. Tandis que les détaillants fonctionnant avec des serveurs physiques et des systèmes traditionnels doivent s’adapter aux nouvelles règles du marché, l’infrastructure de Google Cloud permet à Rubikloud de demeurer automatiquement à jour et de collaborer aussi bien avec des clients à l’international qu’en Amérique du Nord.

parallax background

Google contribue à générer de nouvelles sources de revenus pour les éditeurs et les créateurs de contenu

Les plateformes de Google ont entraîné l’adoption de modèles d’affaires entièrement nouveaux. Pour la première fois, il est possible pour les rédacteurs, les développeurs et les créateurs de vidéos de diffuser aisément leur travail partout dans le monde, créant une longue piste inédite de contenu diversifié et novateur pour combler tous les créneaux.

Pour les rédacteurs et les éditeurs, la plateforme de publicité du Réseau Display de Google permet de facilement monétiser leur travail. Grâce à un extrait de code inséré sur leur site Web, AdSense permet aux créateurs d’accéder à des millions d’annonceurs, et gère le processus de vente en leur nom afin qu’ils puissent se concentrer sur l’élargissement de leur contenu et de leur public. Nous estimons qu’AdSense a généré un total de 340 millions de dollars pour les créateurs de contenu canadiens en 201925. En parallèle, le projet Google News Initiative a fait une promesse de dons se chiffrant à 300 millions de dollars US pour « aider le journalisme à prospérer à l’ère numérique » en finançantdes projets liés aux actualités partout en Amérique du Nord26.

Pour les développeurs, Android a fourni un accès à plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs mensuellement dans 190 pays du monde. Au total, nous estimons que l’économie des applis Android génère des revenus de 650 millions de dollars pour les développeurs canadiens27, tandis que des estimations indépendantes suggèrent que l’écosystème des développeurs Android soutient 199 000 emplois à l’échelle du Canada28.

Le Canada compte plus de 160 000 créateurs YouTube, dont environ 40 000 monétisent leur chaîne, ce qui se traduit par près de 28 000 emplois à temps plein pour eux et d’autres personnes. Environ 15 % des chaînes YouTube canadiennes génèrent des revenus bruts annuels de plus de 50 000 $ pour leurs créateurs29.

Créateurs YouTube au Canada

How to Cake It

461 millions de vues, 4,2 millions d’abonnés
HOW-TO-CAKE-IT

En 2015, la pâtissière torontoise Yolanda Gampp ainsi que les productrices de télévision Connie Contardi et Jocelyn Mercer se relevaient de l’annulation de leur émission de pâtisserie présentée par câblodistribution. Comme Yolanda a une forte personnalité et confectionne des gâteaux dont le réalisme dépasse l’entendement (allant de tacos géants aux poupées Bout d’chou), les productrices se sont dit qu’elle deviendrait certainement  la coqueluche des pâtissiers en tout genre.

Alors, au lieu de baisser les bras, le trio a décidé de présenter l’idée sur une plateforme différente. Le résultat? La chaîne YouTube How to Cake It était lancée. Et, presqu’instantanément, Yolanda a fait sensation sur Internet. How to Cake It est maintenant l’une des chaînes culinaires YouTube les plus populaires avec plus de 4 millions d’abonnés et de 461 millions de vue. Sa communauté passionnée qui prend de l’expansion se branche tous les mardis pour voir les nouvelles vidéos, et certains membres en profitent pour cuisiner en même temps que Yolanda lors des vidéos spéciales de de diffusions continues en direct.

« Grâce à YouTube, je suis en contact avec un public aimant la cuisine partout dans le monde, souligne Yolanda. Pour nous, ça compte énormément de rejoindre des collègues pâtissiers et de savoir que nos gâteaux font beaucoup d’heureux. »

Depuis quelques années, How to Cake It est passée d’une chaîne YouTube à un empire de la pâtisserie. Le trio vend maintenant sa propre gamme d’ustensiles en ligne, possède un
« service mensuel de garnitures » qui fait la livraison de décorations comestibles que leurs abonnés peuvent utiliser pour leurs propres gâteaux et, en 2017, a publié un livre de recettes intitulé How to Cake It: A Cakebook.

Northern Farmer

8,3 millions de vues, 28 000 abonnés
NORTHERN-FARMER

La vie à la ferme dans les vastes prairies albertaines a permis à Tyson Kucheruk de devenir une vedette Internet de façon inattendue et d’être un soutien pour les autres agriculteurs qui luttent contre la neige, la sécheresse et les tempêtes pour nourrir la population.

En 2006, Tyson a commencé à filmer et à éditer des vidéos pour sa chaîne YouTube Northern Farmer relatant son quotidien comme agriculteur du nord vivant à High Prairie, en Alberta. À cette époque, l’Internet haute vitesse représentait encore un rêve lointain pour lui et ses semblables dans les collectivités rurales.

Les années ont passé et Tyson a pu profiter d’une meilleure connexion Internet, ce qui a contribué à augmenter le nombre d’internautes regardant la chaîne Northern Farmer. Au début, le public était majoritairement composé d’agriculteurs comme lui qui vivaient dans des endroits similaires à son exploitation de 809 hectares (2 000 acres) où il élève du bétail et cultive un mélange de céréales et de graines oléagineuses. Maintenant, la majorité de son public vit dans des endroits au climat plus doux. Certains sont des agriculteurs, mais d’autres n’ont jamais mis les pieds sur une ferme. Tyson est un agriculteur de deuxième génération et considère ses vidéos comme éducatives.

« YouTube m’a fait entrer en contact avec une communauté d’agriculteurs. C’est devenu un moyen pour moi d’aider d’autres agriculteurs dans le monde. Aussi, les gens qui ne sont pas du domaine peuvent en apprendre sur ce qui se fait pour nourrir la population », déclare-t-il.

Northern Farmer compte maintenant 28 000 abonnés et 8,3 millions de vues. Tyson crée souvent de nouvelles vidéos en fonction des commentaires des internautes. Les vidéos sur la machinerie lourde et l’équipement classique sont très prisées, comme celle qui est la plus populaire et qui porte sur la difficulté de faire démarrer un bulldozer par des températures au-dessous de zéro. On retrouve aussi une série de vidéos mettant en vedette son bétail, notamment celle sur la naissance de six veaux par une température de -25 °Celsius.

Pour Tyson, les vidéos représentent beaucoup plus que l’argent, bien qu’il profite du revenu régulier que lui procure la publicité sur ses vidéos YouTube.

« Si je peux représenter l’industrie agricole de manière positive et faire aussi un peu d’argent, cela me convient très bien. »

WatchMojo

13 milliards de vues, 21,8 millions d’abonnés
WATCHMOJO

Le canal montréalais WatchMojo est l’un des plus populaires sur YouTube (souvent parmi les 50 meilleurs). Il a enregistré plus de 13 milliards de vues et compte plus de 21 millions d’abonnés. Depuis 2006, ce canal canadien a publié plus de 10 000 vidéos de style
« listicle » et qui se classent parmi les 10 meilleures. On y parle surtout de culture pop, des célébrités aux super-héros en passant par la politique, et ce, dans plusieurs langues.

On considère que WatchMojo est une machine à contenu, pas seulement un canal de divertissement. Il s’est beaucoup développé et embauche maintenant plus de 50 rédacteurs et éditeurs vidéo à temp plein ainsi que 100 pigistes. Chaque jour, on le visionne en moyenne 5 millions de fois, ce qui permet d’exploiter une entreprise autonome rentable et de réinvestir des fonds dans de nouveaux produits et la création d’emploi. De plus, WatchMojo accorde des licences pour son contenu à d’autres entreprises de médias allant de Verizon à NCM. Et, en 2017, le canal s’est élargi davantage avec le lancement de douzaines de canaux YouTube dérivés.

En 2016, le fondateur de WatchMojo, Ashkan Karbasfrooshanau, est nommé Entrepreneur de l’année dans la catégorie Médias et divertissement pour le Québec, par Ernst & Young; il suit ainsi les traces de Guy Laliberté, qui a créé le Cirque du Soleil et qui a aussi reçu cette nomination.

parallax background

Comment nous calculons l’impact économique de Google

Google Ads

À l’instar des rapports précédents sur l’impact de Google, nous utilisons des données de tiers pour estimer la taille totale du marché canadien de Google Ads, en établissant la moyenne de deux types d’estimations :

  • Une estimation descendante combinant des données tirées du rapport Divertissement et médias – Perspectives mondiales de PWC sur l’ensemble du marché canadien des recherches payantes avec d’autres estimations de la part de marché de Google.
  • Une estimation ascendante combinant des estimations du nombre moyen de publicités vues par des Canadiens sur Recherche Google selon notre sondage, avec des données de tiers sur le coût par clic moyen (CPC) et les taux de clics (CTR) tirées de WordStream (2018).

À partir de la méthodologie utilisée dans le Rapport sur l’impact économique de Google américain, nous appliquons à ce revenu un facteur de rendement du capital investi (RCI) de 8, qui repose sur les hypothèses suivantes :

  • Des estimations de Varian (2009) selon lesquelles les entreprises touchent en moyenne 2 $ pour chaque dollar investi dans AdWords.
  • Des estimations de Jansen and Spink (2009) selon lesquelles les entreprises reçoivent cinq clics dans leurs résultats de recherche pour chaque clic sur l’une de leurs publicités.
  • Google estime que la valeur des clics dans les résultats de recherche se chiffre à environ 70 % des clics sur les publicités.
  • Le RCI total est donc égal à 2 x dépenses + 70 % x 5 x 2 x dépenses – dépenses = 8 (dépenses).

Vous trouverez plus de renseignements à propos de cette méthodologie à l’adresse suivante : https://economicimpact.google.com/methodology/

Nous convertissons ce résultat en une estimation de l’impact de la valeur ajoutée brute en (VAB) totale en combinant l’estimation de l’activité économique totale avec l’ensemble de la production économique et les multiplicateurs de la VAB, tirés des tableaux des entrées-sorties de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Afin d’estimer le nombre total d’emplois soutenus par Google, nous divisons la VAB totale soutenue par la VAB moyenne par emploi au sein de l’économie canadienne.

Afin d’estimer le nombre total d’entreprises sur lesquelles Google Ads exerce un impact, nous multiplions la proportion d’entreprises ayant participé à notre sondage qui indiquent qu’elles utilisent le produit par les estimations officielles du nombre total d’entreprises au Canada30.

Enfin, pour estimer les revenus d’exportation soutenus, nous combinons notre estimation de l’activité économique totale avec des données tirées des entreprises sondées sur la proportion moyenne de dépenses consacrées à la publicité sur le Réseau de Recherche ciblant des clients internationaux.

AdSense

Afin d’estimer le total des revenus canadiens pour AdSense, nous appliquons les coûts d’acquisition totaux du trafic de Google en 2018 pour les membres du réseau en fonction de la part canadienne des dépenses mondiales sur le Réseau Display, tirés du rapport Divertissement et médias – Perspectives mondiales de PWC.

Par ailleurs, en envisageant l’impact économique pour l’ensemble du Canada, nous incluons aussi les retombées estimées pour les annonceurs, en nous appuyant sur le RCI estimatif des publicités du Réseau Display de Kireyev et al (2013).

Google Cloud

Afin d’estimer l’impact total sur le plan de la productivité de Google Cloud Platform au Canada, nous combinons les éléments suivants :

  • Les prévisions de Statista sur le total des dépenses publiques consacrées à l’infonuagique au Canada en 2019;
  • La part de Google Cloud Platform sur le marché de l’infonuagique, tirée de notre sondage auprès des entreprises;
  • Les estimations de Deloitte sur le RCI international moyen des investissements dans Google Cloud.

Gains de temps des entreprises

Nous établissons une estimation de la valeur des gains de temps réalisées par les entreprises grâce à Recherche Google à partir de ce qui suit :

  • En fonction des proportions de participants à notre sondage auprès des consommateurs qui affirment que chaque outil est important au travail, nous présumons que 58 %  des Canadiens utilisent Recherche Google au travail et 29 %  utilisent G Suite.
  • Selon les données de Forrester Consulting, nous présumons que chaque utilisateur de G Suite gagne entre 15 minutes et 2 heures par semaine.
  • Pour Recherche Google, nous présumons de façon prudente que les travailleurs recherchent une question par semaine, et que cela leur fait gagner 15 minutes selon Varian (2013).

Nous convertissons le nombre total d’heures en équivalent monétaire en le divisant par le résultat moyen canadien par heure31.

YouTube

Afin d’estimer le total des revenus canadiens versé aux créateurs canadiens, nous établissons encore une fois la moyenne de deux estimations :

  • Une estimation descendante qui applique les données du rapport Divertissement et médias – Perspectives mondiales de PWC sur les revenus de publicités vidéo au Canada, les données de Sandvine sur la part des Amériques de la bande passante sur YouTube en 2017, ainsi que le partage de la part des revenus standard de YouTube.
  • Une estimation ascendante qui combine les estimations du nombre moyen de vidéos YouTube écoutées par des Canadiens, la proportion qui comporte des publicités, ainsi que le CPC moyen et le CTR32. Nous présumons que le CPC relatif pour les publicités sur YouTube entre les États-Unis et le Canada concorde avec le CPC relatif pour Google Ads.

Par ailleurs, lorsqu’on examine l’impact économique sur l’ensemble du Canada, nous incluons également les rendements estimatifs pour les annonceurs.

Android

Afin d’évaluer la part de revenus des développeurs Android, nous appliquons les données de Sensor Tower (2019) aux dépenses mondiales des consommateurs dans Google Play selon les estimations de Caribou Digital (2016) sur la part canadienne de la valeur totale des sommes consacrées à la boutique d’applis, une part de revenus estimatifs des développeurs et un multiplicateur afin de prendre en compte les emplois de consultation connexes provenant de Gigaom Research (2014) .

Les données sur les emplois au sein de l’économie des applis sont tirées des données existantes de Long (2019).

Public First est un cabinet mondial d’experts-conseils en stratégie ayant pour mission d’aider les organisations à mieux comprendre l’opinion publique, à analyser les tendances économiques et à élaborer de nouvelles propositions politiques. Bien que Google ait confié à Public First le mandat de rédiger ce rapport, toutes les estimations économiques sont tirées de renseignements officiels, de tiers et exclusifs à Public First.

Des données internes de Google ont été fournies en ce qui a trait aux investissements de Google.org, aux dons Google Ad Grants et aux investissements dans les installations de recherche locales en intelligence artificielle (IA). Tous les autres renseignements figurant dans le présent rapport sont tirés d’analyses de Public First ou estimés par ce dernier à partir de renseignements exclusifs et accessibles au public. Google n’a fourni aucune donnée supplémentaire, et ne cautionne aucune des estimations formulées dans le rapport. Lorsque les renseignements ont été obtenus auprès de sources tierces et de recherches exclusives, les références sont clairement indiquées dans les notes en bas de page.

  1. Données fournies par Google
  2. Modélisation de Public First
  3. Modélisation de Public First
  4. Statistique Canada - Tableau : 36-10-0434-06 - Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, par industries, moyenne annuelle, niveau d'industrie la plus détaillée (x 1 000 000)
  5. Modélisation de Public First
  6. Sondage de Public First.
  7. Sondage de Public First.
  8. Modélisation de Public First
  9. Modélisation de Public First
  10. Modélisation de Public First
  11. The App Economy in Canada, Elliot Long, 2019, Progressive Policy Institute
  12. Watchtime Canada: How YouTube Connects Creators and Consumers, Ryerson University, 2019
  13. Données fournies par Google
  14. L’impact économique de Google | Canada, Deloitte, 2017
  15. Données fournies par Google
  16. Modélisation de Public First fondée sur les estimations de revenus de Google au Canada, et le RCI moyen ci-dessous. (Une méthodologie plus détaillée est présentée en annexe.)
  17. Sondage de Public First.
  18. Modélisation de Public First fondée sur nos estimations de l’activité économique totale attribuable à Google au Canada, et sur les résultats autodéclarés de sondages concernant la part de dépenses publicitaires ciblant des clients internationaux.
  19. Impacts économiques et sociaux de Google Cloud, Deloitte, Septembre 2018
  20. Modélisation de Public First fondée sur les données de Deloitte (2018).
  21. Sondage de Public First .
  22. The Total Economic Impact of Google Apps for Work, Forrester Consulting, 2015
  23. Valeur économique de Google, Hal Varian, 2011.
  24. Estimations de Public First fondées sur les données de Forrester Consulting (2015) et de Varian (2011).
  25. Modélisation de Public First fondée sur des estimations par des tiers de la part canadienne des publicités du Réseau Display et des coûts d’acquisition du trafic rendus publics par Google.
  26. Google News Initiative Bâtir un avenir meilleur pour le journalisme
  27. Modélisation de Public First fondée sur les données de 2018 d’App Annie (2019) concernant les dépenses mondiales des consommateurs dans la boutique d’applis et la part de revenus d’Android par Caribou Digital (2016).
  28. The App Economy in Canada, Elliot Long, Progressive Policy Institute, 2019
  29. Watchtime Canada: How YouTube Connects Creators and Consumers, Ryerson University, 2019
  30. Governement du Canada - Principales statistiques relatives aux petites entreprises - Janvier 2019
  31. Organisation de coopération et de développement économiques
  32. Paid Media Benchmark Report - ADSTAGE (2018)